Classiques Rap — 22 novembre 2013

Qu’est-ce qu’un classique ?

 

Il existe autant de définitions que de mélomanes. Alors, je vous donne celle qui me paraît la plus juste, à savoir la mienne.

 

Un classique est un album qui a marqué son temps. Bon, j’avoue,… C’est vague.  Pour faire simple, un classique, c’est le Big Mac de McDonald, la coccinelle de Renault ou encore une basse Rickenbacker 4001. 

 

 

Les 10 critères de reconnaissance d’un classique

 

 

1. L’album ne vieillit jamais.

En l’écoutant, vous savez que dans 50 ans, il n’aura pas pris une ride, que vous pourriez toujours l’écouter sans passer pour un plouc auprès de vos petits-enfants… Vous avez l’impression qu’il est sorti hier.

 

 

2. C’est une combinaison optimale du fond et de la forme.

La musicalité est au minimum correcte et le texte, toujours de très bonne qualité. Seules exceptions à la règle dans un genre différent : Les Beatles, et Les Rolling Stones. De belles mélodies, des textes crasseux.

 

 

3. Il est respecté intuitivement par des personnes qui ne parlent pas la langue.

 

 

4. Il est cité par les jeunes artistes du même genre, peu importe leur courant.

En fait, le fait de dire que vous l’aimez vous fait passer soit pour un novice, soit pour un ignare. Si l’auteur en place deux classiques, c’est un génie reconnu même au-delà de son genre musical. Exemple : Michael Jackson (Thriller et Bad)

 

 

5. C’est l’un de signes de reconnaissances d’une génération de personnes, d’une communauté.

Si vous citez le début d’une phrase devant un parterre de passionnés, vous aurez toujours une ou plusieurs personnes pour l’achever automatiquement.

 

 

6. C’est considéré par tous les auditeurs, fans ou pas comme le pic du sommet artistique de l’auteur.

A chaque fois que son auteur sort un nouvel album, vous avez toujours la sensation qu’il est en deça de ce classique. Quoi qu’il fasse.

 

 

7. Un classique ne passe jamais inaperçu lors de sa sortie.

A sa sortie, il a reçu soit un succès d’estime (du milieu) et un succès commercial (du public), soit uniquement un succès d’estime. Le public peut toujours le manquer, mais jamais les professionnels.

 

 

8. Un classique se suffit à lui-même et s’impose naturellement.

Nul besoin de l’encenser, c’est tellement évident pour tout le monde, du novice au pro.

 

 

9. Un classique protège en dernier recours l’auteur, même quand il ne produit plus que des daubes.

 

 

10. Un classique est un classique parce que c’est un classique.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Share

About Author

Magson de Pazou

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>